2h45 de film? Rhan ça a intérêt à être bien!

CLOUD ATLAS

« Un éléphant dans un magasin de porcelaine »
Cette séquence est tout simplement superbe!

 

 

Ne serait-ce que de ce superbe moment où un des personnages dit qu’au final la différence entre bruit et son est juste une convention… Et où ils mettent un magasin de porcelaine à sac! C’est jouissif 🙂

Comment parler de ce film sans en spoiler la moitié (si pas les 3/4)?

Comment en parler sans devoir sortir une ligne du temps, des photos et une biographie de chaque personnage?

 

Ce film n’est pas très compliqué à comprendre mais bien à expliquer.

On ne suit rien de manière linéaire mais il est bon de savoir que l’on passe par plusieurs époques et lieux :

  • 1849, Pacifique. Esclavagisme, traite des noirs,…
  • 1936, Ecosse. Débuts du nazisme, montée d’Hitler
  • 1973, San Francisco. Libération de la femme, nucléaire,…
  • 2012, Angleterre. Ha! Au moins quelque chose de connu 🙂
  • 2144, Neo Seoul. Le monde est fou, trop usé, trop utilisé, trop formaté… On court vers notre chute.
  • 2321, Après la chute. Retour à une ère semblable à celles des Gaulois ou des Vikings…

 

C’est un très beau film, qui repose sur le fait que l’amour est une force motrice. Elle permet de grandes choses dans toutes les réalités.

 

hugo-weaving-faces-cloud-atlas

Hugo Weaving, « l’agent Smith » dans ses différentes interprétations…

 

 

 

Le fait qu’un acteur endosse plusieurs rôles dans chaque vies est très amusant : déjà, il faut arriver à retrouver qui est qui (et là, les maquilleurs s’en sont donné à cœur joie :D) mais c’est aussi une façon de mettre en avant une sorte de « réincarnation ». Deux couples résonnent d’ailleurs à travers deux époques différentes.

L’époque hyper-technologique fait très fortement penser à Matrix aussi. On sent énormément de références dans le film.

 

 

 

Même en étant adapté d’un roman, on sent que les réalisateurs ne l’ont pas choisi par hasard mais parce que ça rejoint leurs styles (du moins c’est l’impression que ça donne)

 

Que dire de plus? Regardez la bande annonce, elle est absolument sublime. Et pour une fois, elle reflète vraiment le film.

Malgré tout, juste une dernière chose : si vous trouvez le début du film un peu lent, laissez-lui le temps de se mettre en route, il n’est pas facile de jongler avec 6 réalités 🙂

 

A voir, à revoir, à conseiller!!!

 

 

 

 

Leave a Reply