Un téléfilm avec Sylvie Testud?

et

Franchement déjà rien que le mot « téléfilm » m’aurait découragée en temps normal.

Sauf que pour le moment, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a : c’est-à-dire pas grand chose.

Il faut dire aussi que toutes les chaines surfent toujours sur la vague des séries américaines : 2, 3 voire même 4 épisodes sur la même soirée.

Sauf qu’en général si c’est une série sur laquelle on a accroché, c’est du déjà vu (voire revu) dès la diffusion US.

Du coup, il y a aussi les séries qu’on aime pas. (ou pire, les séries françaises, voire mon article sur les Revenants pour mieux comprendre de quoi je parler xD)

En bref, dès que quelque chose de pas trop pourri se présente, par feignasserie crasse, on se le regarde.

Et en général, c’est un film pas trop pourri mais plutôt ancien. Ou un film sans surprise. Bref, rien qui soit exceptionnel.

Là du coup, y avait ça, et comme j’aime bien Sylvie Testud (avec son physique un peu spécial) et que dedans il y avait aussi Loup-Denis Elion (le jeune black de la mini-série Scènes de ménage) et voilà.

Le scénario ne me bottait pas plus que ça : une virtuose du violon perd ses mains et reçoit un greffe miraculeuse. Seul revers de la médaille : elle commence à faire des choses bizarres, des meurtres se produisent, elle retrouve du sang sur ses vêtements…

Je sentais bien venir le gros navet avec un dénouement tout tracé et au final… j’ai été surprise par la tournure du film. Une histoire pas aussi rectiligne que prévue.

Par contre, les personnages sont très prévisibles. Mais bon, pour une petite production maison… on ne peut pas demander non plus que ce soit un film primé aux Césars.

S’il repasse un de ces jours à la télé (ou si vous le trouvez sur le net) n’hésitez pas à franchir le pas, c’est un très bon ptit film qui mérite qu’on s’attarde dessus.

 

Leave a Reply