Je précise roman, parce que j’ai découvert qu’il existe un film!

Bon, par contre, je ne le trouve pas! Il faudra attendre un peu pour que je puisse en faire une critique!

femme-de-gillesCe roman date un peu, de 1937 quand même. C’est plutôt rare en ce qui me concerne, ma limite en terme de livres se situe à Saint-Exupéry (oui, je sais, c’est arbitraire mais c’est comme ça!). Ne me demandez pas de lire un Zola, un Hugo ou quoi que ce soit du genre, ça me lourde, ça me barbe, bref, je lis 20 pages et je jette l’éponge.

J’ai acheté le roman dans une bouquinerie il y a a peine un mois et je l’ai lu presque aussi tôt (ce qui est rare aussi puisqu’en général, je laisse moisir le truc un an ou plus avant de m’y mettre).

A souligner aussi, ça a été écrit par une femme, Madeline Bourdouxhe, liégeoise qui plus est, à une époque où les femmes restaient gentiment à leurs fourneaux…

A noter aussi que « La femme de Gilles » a été salué par Simone de Beauvoir (c’est pas rien!)

Ce qui m’a poussé à le lire, ce n’est pas parce que c’est belge, une femme ou un livre (re)connu… C’est bête mais ce qui m’a réellement poussée à le lire c’est que, à l’époque où j’étais libraire, je l’ai beaucoup vendu en tant que lecture scolaire imposée et donc rébarbative pour des ados…

 

Voici ce que laisse transparaître le résumé :

Élisa est la femme de Gilles. Élisa aime Gilles. C’est son homme, celui dont elle attend le retour chaque jour, celui pour lequel elle travaille dur dans la maison, celui dont elle est à nouveau enceinte. Quand elle comprend qu’il s’est mis à en aimer une autre, elle ne peut que se taire, souffrir, attendre et espérer. Jusqu’à ce que ça finisse. 

 

Je me suis du coup beaucoup intéressée au livre, à son auteur et les circonstances dans lesquelles ça a été écrit. Tout ce que j’en ai lu parle de jalousie. Mais c’est bien plus que cela! C’est un livre superbe et dont l’écriture est fluide et moderne et parle surtout de passion et d’abnégation…

Je recommande vivement ce petit bijou qui a failli tomber dans l’oubli. Et ainsi continuer à le faire vivre et à le faire lire!

 

Leave a Reply