Qu’on en commun Remo Forlani, Colette et Baudelaire?

Hormis le fait d’être auteurs (plus ou moins) connus et reconnus, ce sont des amoureux des chats.

Je n’ai jamais (honte sur moi) lu un seul livre de Colette. Adolescente, j’ai eu ma passe où je lisais Baudelaire mais sans plus.

Remo Forlani, c’est tout autre chose…

J’ai découvert cet auteur grâce à une folie de rangement de ma mère : elle a un meuble trois tiroirs où elle entasse. Des photos, des papiers, nos bricolages de l’école primaire, des souches, des modes d’emploi, des garanties, des pub,…

Quand je vivais chez mes parents, un dimanche où on ne faisait rien de précis, ma mère a décidé de trier.

En gros : tous aux abris. Elle a jeté pas mal, mis de côté pour ranger ailleurs ou pour trier pus tard. Et elle a retrouvé un livre, qu’elle n’avait pas aimé ou dont elle n’aimait pas l’auteur (je devais avoir 15 ans et quelques à l’époque) et me l’a donné : j’étais une foutue poubelle à lire à cette époque 😀

Toujours est-il que c’était Valentin tout seul et que j’ai aimé ce bouquin (même si je serais bien incapable de décrire toute l’histoire en détails).

Par la suite, à l’occasion d’une grande bouquinerie, j’ai trouvé d’autres livres de cet auteur.

Ayant aimé le premier que j’avais lu, j’ai acheté Au bonheur des chiens.

La révélation!

Je l’ai même passé à mon père (et à ma sœur je pense, mais elle est moins bon public)

Mon père a a-do-ré!

Evidemment, c’est un amoureux des bêtes et plus encore des chiens. alors, forcément, cette histoire d’un mec qui devient « dog-sitter » de toute une floppée de chiens… ça lui a parlé.

Je me rappelle avoir vu l’adaptation quand j’avais une dizaine d’années mais le livre est tellement plus drôle!

 

Toujours est-il, au fil des ans, j’ai acheté d’autres livres de Remo Forlani mais uniquement quand je tombais dessus en bouquinerie. Je n’ai jamais cherché après, ce sont toujours eux qui me tombent dessus et j’adore ça.

Il y a trois ou quatre ans, j’ai lu Pour l’amour de Finette. Le parcours d’un chat et de tous les autres animaux de compagnie pendant la guerre… un livre très touchant dont l’héroïne résiste non pas contre les Nazis mais contre les mangeurs de bestioles 🙂

remoforlani gouttiere

Cette année, j’ai trouvé et dévoré Gouttière.

On change un peu de registre puisqu’ici c’est du point de vue du chat que l’histoire est racontée.

Tous les malheurs d’une si petite vie, tous les bonheurs aussi. Une critique acerbe des « maîtres » et des gens en général. Les petits bonheurs simples de la nourriture. La vie d’un chat quoi!

J’ai adoré ce livre. J’adore Remo Forlani parce qu’il a un style très fluide et qui se lit bien, sans prise de tête (mais sans être bête non plus).

Je l’ai même passé à mon paternel pour qu’il le lise. C’est plutôt rare parce qu’en général, peu de gens aiment ce que je lis (à part mon homme).

Mais comme il avait aimé Au bonheur des chiens (du même auteur donc) et Dewey (récit réel d’un chat de bibliothèque), je me suis dit qu’il devrait aimer celui-ci… Puis c’était la bonne occasion pour partager quelque chose avec mon paternel ^^

 

 

Leave a Reply