Premier post BD… avec de la bonne BD belge 🙂

9668-SODA-9658-de-

Une fois n’est pas coutume, j’en reviens à mes amours d’antan, là où j’ai le plus dilapidé mon argent 🙂

Pour commencer, un petit historique de la BD car elle a déjà eu deux dessinateurs différents depuis son lancement.

Il y a bien longtemps que je connais cette série, que j’aimais uniquement parce que ma sœur la lisait 🙂 (une époque bien lointaine qui a été suivie par la phase où je détestais tout ce qu’elle aimait :p) et puis récemment, j’ai eu le plaisir de pouvoir relire le tout mais en numérique (eh oui, c’était les BD de ma sœur pas les miennes, elle est donc partie avec).

Certes, ça perd de sa saveur, c’est moins joli, moins pratique et foutrement moins cher aussi! Quand je pense qu’au tourne aux alentours des 10€ le tome… Je vous laisse calculer le prix de l’intégrale 🙂

Le dernier tome paru date quand même de 2005 et on serait en droit de se demander si la série n’est tout simplement pas terminée (sans « vraie » fin mais ça pourrait se justifier je suppose)

Paraîtrait-il qu’un nouvel album devait voir le jour… Moi je suis comme Saint-Thomas, je ne crois que ce que je vois. Maintenant, depuis que je ne lis plus le magazine Spirou, j’ai perdu les actus sur la BD belge classique.

A suivre pour ce qui est de la parution d’un éventuel 13° tome…

Sinon, pour ce qui est de l’histoire… Les deux premiers tomes sont graphiquement moins aboutis (c’est d’ailleurs peut-être ce qui a décidé le changement?) mais ça permet de mettre en place les personnages principaux et l’histoire globale.

Soda (David Solomon pour les intimes) est donc un flic à l’américaine, dans un New York qui semble tellement caricaturé qu’on se demande toujours si c’est exagéré ou un simple renvoi de ce qui est…

On est loin du beau brun ténébreux puisque le héros est roux (peut-être est-ce pour ça qu’il m’est sympathique? allez savoir…). A côté de ça, les roux ont la cote en ce moment 😉

Sinon, pourquoi c’est bien? ça fait du bien d’avoir une histoire qui se passe aux Etat-Unis, sans pour autant être un comic.  Puis il y a bien entendu cette histoire de déguisement. Il ne faut pas se leurrer, c’est même presque la raison number one d’aimer cette BD. Un flic habillé en prêtre? Et le mieux c’est que ça ne choque même plus personne à force puisque tout le monde finit par être au courant.

Bien entendu, j’ai mes préférés dans les 12 alors voici mon top 3 :

  1. tome 6 – confessions express : une course contre la montre pour Soda qui s’esquinte entre l’hôpital et une affaire plutôt délicate… 
  2. tome 9 – et délivre-nous du mal : les origines de Soda. On y mentionne l’accident qui lui  valu d’avoir deux doigts en moins (mais sans pour autant avoir ne serait-ce qu’un début de réponse (que ce soit la vraie version ou la version déguisée pour sa mère))
  3. tome 4 – Dieu est mort ce soir : une sombre affaire de contrats placés sur la tête de personnes qui semblent de prime abord n’avoir aucun lien les unes avec les autres…

Faites-vous plaisir, c’est un classique 🙂

Leave a Reply