« T’as plus de Stephen King à lire ou quoi? »

Pas loin xD

traqueeUne piste dans la jungle ! Parmi les carcasses d’hélicoptères, un guerrier au faciès mongol surveille le terrain. Il regarde fixement le corps nu d’une femme ligotée sur les lames d’un rotor. Le titre du dernier film de Pat Russel porte bien son nom, Feu d’enfer. L’enfer, c’est ce que vit Olivia ! Séquestrée avec son fils par trois voyous, la femme du cinéaste voit avec terreur les prédateurs se délecter de la vidéo de son film. Lui réserve-t-on le même sort qu’à l’héroïne ? Isolée dans son chalet en pleine tempête de neige, elle craint le pire… Et tandis qu’elle tente de s’enfuir, une longue traque commence. Non pas en plein Viêt-Nam, cette fois-ci, mais dans la furie des éléments avec, à l’affût, des hommes plus féroces que des loups…

 

C’est clair que de se dire « je vais lire un roman de la femme de Stephen King », c’est un peu faire un choix au rabais.

C’est méchant, mais c’est comme ça.

J’espérais avoir un roman de la trempe de Stephen King mais je n’en ai eu qu’un pâle ersatz. Maintenant, on sent sa patte, son influence. D’autres diront qu’ils s’influencent mutuellement mais elle ne publie plus depuis des années. Ce roman est le fruit d’un achat d’occasion (je suis tombée dessus, il était en bon état et m’a coûté moins d’1€…)

J’espérais avoir un roman angoissant, en huis clos, un peu comme Jessie mais avec le bonus que ce soit écrit par une femme.

Hormis une scène de viol plutôt édulcorée (je ne dis pas que j’aime ça, juste que quand on porte ce nom, on ne fait pas dans la dentelle), pas de quoi fouetter un chat. J’aurais aimé que ce soit plus long, plus détaillé, que les personnages soit moins manichéens… Malgré tout, ce n’est pas une mauvaise romancière, loin de là.

L’intrigue est bien ficelée quoique très prévisible et on retrouve avec un éternel bonheur les personnages du Maine profond ainsi que ses paysages.

 

A lire, mais de préférence lorsqu’on ne connaît pas l’oeuvre de Stephen King!

 

Leave a Reply